Danseurs HipHop Professionnels

La compagnie Ldanse s’ouvre à d’autres arts. La rencontre de circassiens, acteurs, danseurs contemporains et chercheurs font de nos pièces des œuvres poétiques et métissées. Les danseurs de la compagnie créent à partir de textes et élaborent les chorégraphies en collectif. La pluralité des mouvements fait appel au répertoire des styles HipHop pratiqués par les danseurs de la compagnie.

LES MEMBRES DE LA COMPAGNIE


Laure Thouault

Chorégraphe et danseuse de la Cie L danse, spécialisée en Locking, elle a réalisé des scènes en France, Espagne, Suisse, Chine, Népal et SriLanka. Fondatrice de l’association L danse, son but est de développer et d’ouvrir la danse Hip Hop à Toulouse et dans le monde pour tous les publics. Elle débute la danse par le modern’jazz à l’âge de trois ans et demi.

En 1997, elle découvre la compagnie Aktuel Force sur scène et décide de se spécialiser dans la danse Hip Hop. Issue de la 3eme génération de danseurs Hip Hop, les cours n’existent pas, elle a ainsi appris ses premiers pas de break dance à Empalot, quartier Toulousain, avec Waari membre de la compagnie Etat d’Esprit.

La passion pour cette culture ne cesse de grandir elle se forme auprès de Tito, Junior Almeida, Bruce Ykanji, Anthony Egea, Plock, Willow, Lounes... En parallèle elle est autodidacte dans la création de compagnies telles Fées d’hiver, W jam et Atipyk’.

De 2003 à 2006 elle intègre les compagnies Visual Koncept et Slam Jam. Son parcours universitaire (DEA Science du Mouvement– Sociologie du sport) l’amène à une réflexion sociologique sur la place de la femme dans la société et plus spécifiquement dans la culture Hip Hop. Aujourd’hui, elle chorégraphie la Cie Ldanse et la Cie MagiK Family.

Matthieu Millot

Il commence le Breakdance en 2009 à Bergerac. Début 2013, passionné par les valeurs de la culture Hip Hop, Matthieu a développé une pédagogie basée sur le partage, la cohésion de groupe et le respect.

Sa carrière artistique s’est construite grâce à ses différentes rencontres faites au quotidien. Elles lui permettent de se remettre en question, de travailler son ouverture d’esprit, et d’agrandir son univers artistique.

En 2016, il devient danseur professionnel au sein de diverses compagnies. Il intègre la pièce de «l’Arbre des découvertes» en reprenant le rôle d’Amélie Jousseaume.

Joss Thao

C’est adolescent que notre talentueux Yumsi Joss Thao débute le Breakdance à Avignon. Il découvre par la suite la culture Hip Hop en 2014 et intègre le Beat-bangerz crew de Montauban.

En 2015, il se joint à la compagnie Ldanse et se forme auprès de Dorothée Liauzun et Laure Thouault. Par la suite, il se prend de passion pour le Locking et commence à développer une activité sur Toulouse : la « Funkfection ». En parallèle, il fait partie d’une compagnie amateur « All Element » avec laquelle il s’est représenté au festival d’Avignon l’été 2016. Actuellement, il danse au sein de la compagnie Etincelles.

Grand passionné, Joss a également enrichi (et continue d’enrichir) son art au travers de voyages.

Fanny Léon

Fanny, danseuse, s’inspire des diverses énergies qu’elle rencontre en voyageant. A 11 ans, Fanny découvre la culture Hip Hop, elle se familiarise très rapidement avec la scène dans la Compagnie AtipyK’ (chorégraphie par Laure Thouault, Association Ldanse) et la Compagnie AhBondDanse à Toulouse.

Après avoir terminé ses études, elle intègre la formation professionnelle de James Carlès pour parfaire sa formation de danseuse interprète polyvalente. Elle se spécialise en Locking et déménage sur Paris pour pouvoir se perfectionner auprès des grands noms français. En 2013, elle intègre les Next Gen Lockers (créés par Willow).

En 2014, elle met en place une tournée Hip Hop Trotters en Asie du Sud-Est avec Bgirl Playmo. Depuis, ce goût du voyage ne la quitte pas. Elle continue à affiner, échanger et transmettre sa danse à travers le monde : Los Angeles, Corée du Sud, Inde, Népal, Laos, Suède... En 2016, Fanny enseigne à la Juste Debout School Toulouse et à Hip Hop Arts, intègre la Compagnie Ldanse et la Compagnie Étincelles. Tout en continuant de voyager, Fanny a pour but de développer la FUNK dans le Sud à travers de nouveaux projets et évènements comme le Pink Funky Weekend. Sa danse et sa pédagogie sont influencées de rencontres et inspirées de diverses énergies du monde.

 

Hélène Boixel

Hélène a commencé la danse dès son plus jeune âge et a intégré la formation pré-professionnelle de Sara Ducat à l’âge de 10 ans, au sein de l’association Corps et Arts à Fenouillet. Cette formation pluridisciplinaire lui a permis de traverser diverses énergies qui enrichissent encore sa danse aujourd’hui.

Elle eut l’occasion de participer à de nombreux projets notamment avec Myriam Naisy, Heddy Maalem, Régine Chopinot, Camille Cau etc. Aujourd’hui, Hélène est diplômée d’un

BPJEPS et du Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine et est danseuse dans la compagnie L Danse à Toulouse. Que ce soit des plus petits aux plus grands, Hélène sera ravie de faire par-tager son univers.

Jordane Descons

Après avoir obtenu le D.E en danse contemporaine en 2002, Jordane travaille avec Kader Nadjar (Olympic Starz, Cie Reaction) pendant quelques années et commence ainsi son apprentissage du Break dance au contact de ce talentueux chorégraphe.

Elle se perfectionne en région parisienne, en s’entraînant avec les Fantastic Armada, et en réalisant de nombreux battles au sein du Rocking Flave crew pendant 5 ans. De retour à Toulouse elle s’investit dans l’association L.danse aux côtés de Laure Thouault et Dorothée Liauzun, avec qui elle réalise des projets inter-nationaux (Népal, Espagne, Israël), ainsi que des formations, ou encore des cours réguliers.

En parallèle, elle se forme dans le Djing et développe une carrière avec les Hertziennes.

 

Véronique Bordes

Professeure des Universités en Sciences de l’Education et de la formation, Université Toulouse Jean Jaurès, Unité Mixte de Recherche Education Formation Travail Savoir (UMR EFTS MA 122).

Dans ses différents travaux, elle cherche à comprendre « de l’intérieur » les processus de socialisation à l’œuvre dans les espaces d’éducation hors de l’école. Elle développe des recherches sur les jeunesses, les politiques jeunesses, la socialisation, l’inscription des jeunes dans une pratique culturelle juvénile : le hip hop, la diversité culturelle, la formation des professionnels de l'éducation hors de l’école.

Son travail avec la compagnie LDanse lui permet d’observer et de participer à la création d’outils culturels supports de réflexions et de mise en débats de questions de société. Elle croise une approche socio ethnographique avec une démarche de recherche-action, utilisant le courant de pensée de l’interactionnisme mis au service des questions d’éducation, produisant de nouveaux savoirs.

Mia Randriamorasata

Artiste Franco-Malgache, née dans les années 80, Mia-dana R. est aujourd’hui installée à Toulouse. Créatrice d’images sous toute ses formes, elle jongle entre souris, stylet, pinceau, posca, bombe en spray, crayons, feutres, et boitier photo au grès de ses créations.

Ses sujets se nourrissent de ses divers rencontres et voyages en Europe, à Madagascar et aux Etats-Unis. Ella a participé à plusieurs projets d’expositions (en France et à Madagascar) de scénographie (Festival Koalition, Festival Konnect à Toulouse, Festival Estiva-da à Rodez) et de performance (“Avatar”, objet scénique hybride mêlant peinture, video sound-design et programmation interactive).

Actuellement artiste résidente au MAPCU et membre actif au sein du collectif Mix-art Myrys et Cisart’, elle continue de développer ses explorations plastiques à travers différents médiums.

 

Stéphanie Nataf

La chorégraphe Stéphanie Nataf assiste dans les années 80 à l’explosion de la danse hip hop à Paris. Danseuse interprète depuis 1989, elle participe aux créations des compagnies Cultes comme Black Blanc Beur, Macadam ou le Collectif’mouv « Sobédo » du TCD Paris.

Elle fonde la Compagnie Choréam en 1993 et crée plusieurs spectacles à succès, notamment « Epsilon » reconnue œuvre faisant date auprès des CCN. Experte dans le domaine pédagogique, elle œuvre pour une reconnaissance du hip hop à travers son enseignement et ses recherches au sein de différentes structures (CCN, ministère de la culture).

Au cours de sa carrière, la pionnière Stéphanie Nataf a su imposer un style original et sensible. Elle est aujourd’hui une des figure féminines incontournables du hip hop français.

Dorothée Liauzun

Dorothée découvre le HipHop dans les années 90. Attirée par l’aspect sportif et la notion du dépassement de soi que représente le break dance, elle en fait rapidement son métier en tant que professeur et danseuse. Dès 2003, elle intègre successivement trois compagnies de danse Hip Hop : Visual Concept, Team Shake et Ldanse.

Ces expériences lui permettent de se confronter à la scène et aux battles. Très vite Dorothée a une préférence pour le travail de création, elle se diversifie alors comme chorégraphe et metteur en scène au sein de Ldanse. A ce titre, elle est appelée par divers partenaires pour diriger divers projets artistiques (Jeunes du Monde, Classisco...).

Suite à sa rencontre avec Karine Thomas (éducatrice de jeunes enfants) elle constate l’absence de spectacle hip-hop pour les tout petits et s’investit alors sur la création de L’arbre des découvertes.